Santé social /
infos santé

infos santé

Attention aux tiques

tique

Il est important d’autant que nous habitons en campagne de connaître la maladie de Lyme, cette maladie se déclarant au contact de la Borrélia est transmise par les tiques. Les Borrelia sont des parasites qui utilisent des arthropodes (tiques ou poux) comme vecteurs, mais leurs réservoirs biologiques naturels semblent être des micromammifères forestiers, et de grands mammifères tels que les cervidés et les sangliers. Des oiseaux peuvent en être également porteurs, ainsi que des animaux domestiques (des moutons en particulier peuvent être infectés), développant certains symptômes proches de ceux qui s'expriment chez l'homme, (ex : érythème migrant). Plusieurs espèces de borrélies (4 au moins) infectent facilement certaines parties de l'organisme humain, car déjouant son système immunitaire, en particulier pour B. burgdorferi qui est très mobile et surtout, dans les milieux relativement visqueux qu'ils infectent, bien plus rapide et mobiles que les globules blancs macrophages qui leur font la chasse. Elles sont responsables de maladies qu'on sait maintenant soigner, mais qui peuvent être graves, voire mortelles si elles ne sont pas traitées tôt, ce qui est rendu difficile par des symptômes peu spécifiques (la maladie est souvent confondue avec une grippe, une crise de paludisme ou un rhumatisme).
Certaines de ces maladies sont des maladies émergentes ou sont d'intérêt épidémiologique, car posant des problèmes croissants de santé publique :

  • fièvres récurrentes.
  • maladie de Lyme.

Les borrélies peuvent usurper et exploiter une protéine (Salp15) naturellement présente dans la salive de leur tique vectrice pour faciliter l'invasion de leur hôte vertébré. Le taux de cette protéine chez la tique est augmenté quand la tique est infectée, et les borrélies se montrent capables (in vitro et in vivo) de s'enduire le corps de cette protéine qui les protège de nos globules blancs[2].

À partir du point de pénétration cutané, ces borrélies vont migrer dans la peau autour de la plaie, et ensuite diffuser dans l'organisme, pour se localiser dans différents organes. Dans tous les cas, le stade primaire de la maladie est généralement signalé par une tache rouge de taille croissante (érythème migrant) apparaissant autour de la piqûre, puis par un état grippal (frissons, fièvre, maux de tête) passager.

tire tiqueSans traitement, le stade suivant est associé à des complications neurologiques, des douleurs musculaires et parfois à une inflammation cardiaque. Au stade tertiaire (6 mois à deux ans après l'infection), la maladie évolue vers une arthrite chronique, une démyélinisation des neurones accompagnée de symptômes évoquant la maladie d’Alzheimer et/ou la sclérose en plaque. Le troisième stade est une aggravation du précédent, pouvant conduire à la mort. B. garinii cible plutôt le système nerveux (symptômes neurologiques), les arthrites sont plutôt dues à B. burgdorferi s. str. ; alors que l’ACA évoque B. afzelii. Ces quatre espèces pathogènes sont présentes en Europe. Seule B. burgdorferi s. str semble présente aux États-Unis. Il faut savoir que la sérologie est toujours négative dans le stade 1, c'est-à-dire dans la phase morsure de tique et même à l’apparition de l’érythème migrant. Pour ceux qui veulent en savoir plus, il existe un lien très intéressant pour les internautes :

Précautions à prendre pour enlever la tique : utiliser au mieux un crochet à tique sinon une pince à épiler, attraper l’insecte le plus près possible de la surface de peau sans écraser l’abdomen, effectuer une rotation dans le sens inverse des aiguilles d’une montre avant de tracter vers le haut pour détacher le rostre ou tête et enlever la tique dans sa totalité.

En première intention, essayer d’enlever la tique vivante. Ne pas anesthésier la tique, ni utiliser de l’éther car cela augmente le risque de transmission de bactéries.
En cas de résistance, la tuer en l’étouffant avec un coton et de l’huile (ou xylocaïne en gel). Après avoir ôté l’insecte, bien désinfecter le site de piqure avec un antiseptique type chlorhexidine et se laver les mains. L’érythème migrant met de 3 à plus de 30 jours et doit être traité par des antibiotiques de type Doxycycline ou Amoxicilline. Si vous constatez son apparition, contactez votre médecin traitant rapidement. En France, chaque année, ce sont entre 8000 et 10000 personnes qui contractent la maladie de Lyme parfois sans le savoir (la tique mord et ne reste pas toujours accrochée).

En savoir plus

Partage

 |